100 ans d'observations solaires

lien_visites

Le premier daguerréotype du Soleil date de 1839.
La première photographie solaire partielle a été prise par M. Majocchi à Milan, lors de l'éclipse du 8 juillet 1842.
C'est à Fizeau et Foucault que l'on doit la première photographie complète du soleil, le 2 avril 1845.
A partir de 1858, on obtient journellement à Kew des photos de 0,10 m de diamètre, grâce à John Herschell et M. Warren de la Rue.
Les protubérances sont surveillées quotidiennement dès 1868, à l'aide d'un intrument créé par Janssen et Lockyer.
En 1869, Janssen énonce le principe du spectrohélioscope en décrivant une méthode pour obtenir des images monochromatiques des corps lumineux. Il imagine de placer au foyer d'un spectrographe, une fente sélectrice parallèle à la fente d'entrée. Cette fente sélectionne une région étroite du spectre (donc monochromatique). On forme sur la fente d'entrée l'image d'un corps lumineux (une flamme par exemple) et on fait tourner le spectrographe autour d'un axe passant par les deux fentes, « alors les diverses parties de l'image lumineuse viendront successivement produire leur ligne monochromatique dans la lunette d'exploration et, si le mouvement rotatif est assez rapide, la succession de toutes ces lignes produira une impression totale qui sera l'image de la flamme formée avec les rayons d'une seule réfrangibilité ».

Le bâtiment dit du Grand Sidérostat abrite les instruments solaires.

Précédente...

webmestre